La Dame de Monsoreau

Alexandre Dumas, 1re édition 1846, Folio,  983 pages

Ce livre est une histoire d’amour et d’aventures qui se déroule en France en 1578, sous le règne d’Henri III, en pleine guerres de religion. Il raconte  d’abord l’histoire d’amour impossible entre la Dame de Monsoreau et le seigneur de Bussy. Elle est impossible (ou en tous cas compliquée…), parce que Diane de Méridor (la Dame de Monsoreau) vient de se marier ; et en plus, le Prince (Duc d’Anjou, frère du Roi et également le maître du seigneur de Bussy) est amoureux d’elle. Cette histoire d’amour est le fil rouge du roman.

Autour de cette histoire, on voit se dérouler toutes les rivalités pour s’emparer du pouvoir, entre le roi Henri III, le Duc d’Anjou, et les cousins d’Henri III. Comme cela se déroule pendant les guerres de religion (l’action se passe autour des années 1578, donc juste après les massacres de la Saint-Barthélémy), on apprend aussi plein de choses sur cette époque, et notamment la relation de Henri III avec ses mignons. Alexandre Dumas décortique la réflexion du Roi pour parvenir à être le roi de tous les Chrétiens. On voit aussi à quel point il était difficile pour Henri III de gouverner ; et d’ailleurs, peut-être ne gouvernait-il pas vraiment, et n’était-il pas vraiment respecté, en tous cas pas de tous (c’est ce que semble dire Alexandre Dumas, par exemple quand il place ces paroles dans la bouche de son Fou : « c’est moi le Roi »).

Le roman donne également une idée très précise de la façon dont était organisée la Cour, et les rouages du pouvoir. L’hypocrisie ne règne pas seulement autour du Roi. Du côté du Duc d’Anjou, c’est un peu similaire, puisqu’il est obligé de le ménager (de Bussy est très puissant, et le Duc a besoin de sa protection), et ce même  quand il a connaissance de sa liaison avec la Dame de Monsoreau, dont il est aussi amoureux.

Enfin, ce livre est comme tous les livres d’Alexandre Dumas : il fourmille d’aventures et de rebondissements. Il y a des vivants qu’on croyait morts ; des pièges tendus ; des complots dans tous les sens (complots de tout le monde contre le Roi ; du Roi contre son frère ; des mignons contre les gentilhommes du Duc d’Anjou ; des Chrétiens contre Henri III…).

Alors ce livre il est pour qui ? Il est pour tous ceux qui aiment l’Histoire (notamment l’Histoire de France), les histoires d’amour, les aventures, et tous les amoureux des livres d’Alexandre Dumas.

Rose

Un commentaire sur “La Dame de Monsoreau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s