The Hate U Give

Angie Thomas, Nathan, mars 2018, 495 pages, 17,95 €

The Hate U Give, de Angie Thomas, nous emmène dans les Etats-Unis d’aujourd’hui, où sont encore présentes violences policières, discrimination, et ségrégation socio-spatiale. C’est à travers les yeux d’une adolescente que l’on voit l’horreur de cette réalité, où se mêlent conflits de gang, manifestations et luttes. Une lutte qu’endure tout un quartier, une lutte contre les violences policières, une lutte qui ne se fait pas sans quelques difficultés.

Tout commence par un « accident » selon la police de la ville. Mais peut-on vraiment parler « d’accident » lorsqu’un policier blanc tire sur un adolescent noir qui n’est pas armé ? Peut-on vraiment parler « d’accident » lorsque le policier « panique » ? Une panique qui cause la mort d’un innocent.

Starr est l’unique témoin de ce soi-disant accident, elle a 16 ans, et c’est le deuxième ami qu’elle voit mourir. Elle a 16 ans et elle est traumatisée. Deux choix s’offrent alors à elle : se cacher, se taire ou alors parler. En théorie, le choix est vite fait, mais pour une adolescente qui a vu deux amis mourir devant ses yeux, le choix est plus compliqué.

J’ai beaucoup aimé ce livre car l’histoire est très forte. Elle l’est encore plus du fait que le texte est écrit à la première personne, l’identification à la narratrice est donc plus facile. On vit les Etats-Unis racistes et discriminants de l’intérieur, dans la peau d’une jeune fille noire, et on se sent soi-même sous le coup de policiers faisant preuve de violence ou encore menaçants. On rentre totalement dans ses pensées et ce qu’elle vit, on ressent toute la violence. Cela ne donne qu’une envie : se révolter, et lutter plus encore contre le racisme et la discrimination.

Ce texte est universel, il doit être lu de tout le monde. Et même vu et entendu : ce n’est pas très étonnant qu’on en ait fait un film (qui sort aujourd’hui, mercredi 23 janvier en France, avec ce même titre).

En plus, l’histoire est assez fluide, il n’y a pas de longueurs, donc ce livre se lit facilement.

Alors ce livre, il est pour qui ? Il est plutôt pour les adolescents ou les jeunes adultes, qu’ils soient grands ou petits lecteurs parce que l’histoire est très prenante et que le livre se lit vite (le nombre de pages ne doit pas faire peur !). Il est pour ceux qui se sentent concernés par les problèmes de discrimination, aux Etats-Unis ou ailleurs.

Rose

2 commentaires sur “The Hate U Give

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s