Une femme en contre-jour

Gaëlle Josse, Les éditions Noir sur Blanc, collection Notabilia, mars 2019, 154 pages, 14€.

Ce livre passionnant raconte la vie de Vivian Maier, photographe de génie disparue en 2009 dans la misère et l’anonymat, cette femme qui « ne se séparait jamais de son appareil, elle photographiait comme elle respirait, comme si sa vie en dépendait. Une sorte de troisième œil, ou de bouclier. Ou les deux à la fois. » Sa vie elle-même reste un mystère même si Gaëlle Josse parvient à raconter les grandes lignes en tenant comme un fil tout le long du récit, qui nous tient en haleine. Mais ce livre vaut surtout, me semble-t-il, pour son début, et sa fin, qui ne sont pas le récit à proprement parler de la vie de Vivian Maier.

Les premières pages racontent la découverte, par hasard, de cartons contenant des milliers de négatifs et planche-contacts par John Maloof. Il n’aura de cesse que de trouver qui est l’auteur de ce trésor. De la « révéler, au sens photographique du terme ». Une fois découverte l’identité de l’auteur, il tente de faire organiser des expositions, et, se heurtant aux refus des musées et autres institutions, pour des raisons à la fois déontologiques et artistiques, il finit par le faire lui-même. C’est un succès planétaire. Plusieurs années après sa mort, Vivian Maier devient célèbre, admirée, un site internet lui est consacré, des livres sont publiés, un documentaire lui est dédié. Révélation posthume, « aussi brillante que sa vie fut obscure ». On reconnaît son génie de « photographe de rue », son talent pour saisir la misère, les exclus, les discriminés. Sans parler de ses auto-portraits qui sont aussi mystérieux que l’est le personnage. Et après toute cette exposition médiatique, toutes ces recherches, la femme reste aussi impénétrable qu’au début. C’est à dévoiler quelque peu ce mystère que s’emploie Gaëlle Josse, et elle le fait de façon très subtile.

Car raconter la vie de Vivian Maier c’est se heurter à de nombreux murs, des pans d’histoire disparue, une femme discrète qui n’a jamais vraiment voulu sortir de l’ombre (« chez elle tout tourne autour de l’effacement, de l’effondrement, alors que chacune de ses photos, puisqu’elle est photographe, est un geste pour aimer, pour dire l’abondance de la vie », p. 146). Sa vie nous est dévoilée par petites touches, avec de nombreuses questions, des hypothèses qui restent suspendues ; à nous de combler les trous. Avec les photos peut-être ? Car l’envie est grande, en refermant ce livre, de se plonger dans l’œuvre de Vivian Maier et tenter d’approcher, à notre tour, cette femme et son œuvre.

Puis l’auteur, pour finir, raconte dans quelques pages magnifiques (« Avant de refermer ce livre… », p.145), son propre rapport à l’artiste et à son œuvre, pourquoi elle l’a si profondément touchée, les fils entremêlés entre écriture et photographie, et surtout, ce qu’est l’acte d’écrire. « Peut-être qu’écrire, comme tout acte de création, n’est rien d’autre que de marcher dans un tremblement de terre, le sol ouvert sous ses pieds, d’avancer dans les décombres, le dévasté, dans le feu et le bruit (…). C’est tenter de faire de tout ce vacillement œuvre de lumière, de jouissance, œuvre de merveille, d’en faire quelque chose qui dise à chacun de nous, au plus près de la pulsation de son sang dans ses veines, ce que fut cette vie, ce que nous y avons poursuivi et ce qu’il est advenu de nos rêves ».

Un très beau livre qui interroge sur l’art et le rôle de l’artiste, aussi.

Alors ce livre il est pour qui ? Il est pour ceux qui aiment le mystère, celui de l’être humain et de l’art, et qui veulent tenter de s’approcher d’une forme de « révélation ». Il est pour les férus de photographie bien sûr. Il est pour ceux qui s’interrogent sur le rôle de l’artiste, la façon dont il peut lui-même se voir. Il est enfin, pour les philanthropes, ceux qui aiment l’être humain quel qu’il soit, dans ses pleins et ses déliés.

Marie-Eve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s