Civilizations

Laurent Binet, Grasset, août 2019, 378 pages, 22€

Que ce serait-il passé si les Espagnols et les Portugais n’avaient pas conquis le continent sud américain ? Si les Incas n’avaient pas été décimés par Christophe Colomb et ses successeurs, car ils auraient été immunisés déjà contre les virus importés de l’Ancien Monde, et qu’ils auraient connu, eux aussi, l’existence du fer et des armes ? C’est ce à quoi s’attache à décrire Laurent Binet dans une uchronie réjouissante.

Pour parvenir au cœur de son récit, soit l’époque de Charles Quint et la façon dont le monde aurait évolué si les Incas avaient débarqué en Espagne et conquis l’Europe, l’auteur prend une grande inspiration et fait des détours savants et étayés par l’époque des Vikings, et la fuite de Freydis, petite-fille d’Eric le Rouge, au travers des Océans vers l’Amérique. Puis par des extraits du journal de Christophe Colomb. Pour lequel le terrain était glissant et non pas ouvert à tous vents ! Et enfin, le récit d’Atahualpa, empereur de Quito (dont on notera avec bonheur que l’auteur l’imagine être le petit-fils du grand Yupanqui, et j’ai tout de suite imaginé, peut-être à tort, un hommage au grand chanteur argentin  ! et c’est un monde de musiques et de révolutions qui se rappelle à nous…).

Un des intérêts du livre est l’immense travail de documentation qui a certainement sous-tendu l’écriture du roman, ce qui rend à la fois intéressants et plausibles les scénarios décrits. On apprend mille choses sur les religions Incas et Mayas, sur la religion tout court d’ailleurs, car celle-ci tient une place importante dans le livre, à commencer par la Réforme insufflée par Luther. On revit d’ailleurs l’époque de la Renaissance et des grandes découvertes dans leur ensemble et ce de façon légèrement décalée. On croise avec bonheur Erasme, Thomas More, Le Titien, Le Greco, Christophe Colomb, Cervantes, et bien d’autres. Laurent Binet glisse des dialogues surréalistes et délicieux, par exemple entre Erasme et Thomas More, ou entre Montaigne et Cervantes.

Puis il y a bien sûr, en creux, une réflexion sur ce qu’était cette période de conquêtes et les raisons qui ont présidé à l’expansion européenne. Voire parfois, une critique de notre monde actuel… La réflexion se fait en effet vite critique puisque tout ce qu’ont apporté les Incas à l’Occident c’est, en creux, tout ce par quoi l’Occident a péché : la tolérance, la liberté de religion, la place des femmes… Ainsi par exemple d’une réflexion d’Atahualpa lorsqu’il arrive en Espagne : lui et Higuénamota, princesse cubaine qui le suit, « ne laissaient pas de s’étonner d’une chose qu’ils avaient aperçue : il y avait parmi les habitants des hommes pleins et gorgés de toutes sortes de commodités, et leurs semblables étaient mendiants à leur porte, décharnés de faim et de pauvreté. Atahualpa, et plus encore Higuénamota, trouvaient étrange comme ces nécessiteux pouvaient souffrir une telle injustice, sans qu’ils prissent les autres à la gorge, ou missent le feu à leur maison » (p. 134).  Car pour Atahualpa, gouverner c’est avant tout se préoccuper du bien-être de ses sujets… Si seulement nos souverains avaient été aussi sages, et si nos gouvernants actuels pouvaient s’en inspirer… Laurent Binet nous sert aussi de façon plus générale, et c’est un thème qui traverse le récit, une réflexion sur l’art de gouverner. D’un tout autre genre, les références à Machiavel et au « Prince »  sont d’ailleurs nombreuses…

Ce livre est donc savoureux à bien des égards : par son point de départ audacieux, par son érudition, par sa critique sous-jacente et argumentée de notre monde.

Alors ce livre il est pour qui ? Les passionnés d’histoire s’y retrouveront à coup sûr ! Mais aussi ceux qui aiment lire pour apprendre, non seulement l’histoire, mais aussi la politique, la sociologie… Ou encore ceux qui aiment qu’on leur raconte de belles histoires, les rêveurs.

Marie-Eve

Un commentaire sur “Civilizations

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s