Miss Islande

Audur Ava Olafsdottir, éditions Zulma, 268 pages, 20,50€

Jamais titre d’un livre n’aura été aussi trompeur ! Et malin en même temps… On est dans les années 60 en Islande et ici, comme partout ailleurs, il est dur d’être une femme et de vouloir accomplir son destin. Celui d’Hekla est d’écrire, de devenir auteur. Elle a vingt-et-un ans, vit dans la ferme paternelle, a déjà achevé quatre manuscrits, et comme elle veut pouvoir en faire un métier elle décide de partir, machine à écrire sous le bras, à Reykjavik, passion chevillée au corps. Dans le bus qui l’emmène à la capitale, un de ses voisins lui suggère de tenter sa chance au concours de Miss Islande. Car « elle est vraiment mignonne dans ce pantalon à carreaux ». Et voilà le titre justifié. Sauf que Hekla se fiche bien de devenir Miss Islande.Elle va trouver un travail dans un bar, purement alimentaire, et assouvir sa passion. Ce livre en est le récit, semé d’embûches. On la voit avec sa meilleure amie, Isey, mariée jeune et déjà mère, écrivaine elle aussi mais doutant de son talent, s’excusant presque d’oser coucher quelques phrases sur le papier. On voit Hekla avec son meilleur ami, Jon John, fils illégitime d’un soldat américain, marin pêcheur mais qui ne rêve que de stylisme et de pouvoir assouvir son homosexualité. On croise aussi « le Poète », qui tombe amoureux d’elle, qui se rêve auteur à succès, qui est convaincu de son talent et de pouvoir être publié. Et le père, le frère aussi ; chaque personnage secondaire a une importance, est finement présenté, en quelques phrases qui sonnent toujours très justes.

L’histoire est celle de la place de la femme en Islande dans les années 60 certes. Mais le propos est universel. Une femme, jolie et avenante, peut-elle être reconnue pour autre choses que sa plastique ? Peut-elle s’épanouir par son travail, être reconnue dans un métier artistique, être autre chose qu’une « potiche » ? Est-ce que être jolie cela dévalorise d’emblée ses capacités ? « Sois belle et tais-toi » ? Ce livre est un récit de liberté et d’accomplissement. Oser être soi-même, envers et contre tout.

Audur Ava Olafsdottir, qui nous avait déjà ravi avec « Rosa candida » a ce talent immense de dire les chose avec une simplicité sophistiquée. Les phrases sont pures, elles respirent le grand air et la nature, on lit et on est projeté dans ces paysages islandais que l’on rêve grandioses. En même temps, chaque mot est utile, précis, en quelques traits un personnage est brossé, l’essentiel est dit. Et toujours avec cette fine nostalgie, la nostalgie de ce qui n’a pas eu lieu (c’est là qu’il faudrait attraper le « Dictionnaire des émotions », publié également aux éditions Zulma, pour essayer de trouver  précisément la sensation laissée par ce livre !). Les scènes se déroulent l’une après l’autre, faites de petits riens, de rencontres, les choses évoluent doucement, toujours vues au travers du regard de Hekla (le roman est écrit à la première personne). Tout en racontant sa propre histoire, elle en semble un peu retirée, décalée, elle se met en scène et s’observe en même temps, sans aménité. Le style de Audur Ava Olafsdottir est merveilleux de délicatesse. Et on le referme avec cette sensation de douceur, d’un peu de tristesse, d’espoir qui dure, dure, longtemps, comme ces bonbons à la menthe translucides qu’on met sous la langue pour qu’ils fondent doucement, et qui laissent pendant des heures un goût amer et sucré.

Alors ce livre il est pour qui ? Pour tous ceux qui aiment les belles histoires, les destins hors du commun, les récits de liberté. Pour ceux qui s’interrogent sur la relation homme-femme, encore. Pour ceux qui n’ont pas peur de voir un livre laisser une empreinte en eux, comme une toute petite cicatrice qui rappellerait  un souvenir, bon et triste à la fois. Il est à offrir aux jeunes aussi, filles et garçons, sans hésitation (dès seize ans). Un vrai coup de cœur.

Marie-Eve

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s