L’atlas des femmes

Joni Seager, Robert Laffont, 22€

Révolte.

C’est le mot qui  surgit de mes lèvres après avoir refermé ce livre, car c’est pour moi l’étincelle qui a ravivé le foyer.  Ainsi ce n’est pas que des droits mais de toute la condition féminine dont parle ce livre, cet Atlas, révélant des faiblesses liées à d’immenses inégalités. Car même si on savait déjà que les inégalités existent, là elles sont montrées, visuellement, et y compris dans des pays pour lesquels on pensait que le combat était en voie d’être gagné (notamment dans les pays occidentaux).

Cet Atlas présente, par thème (Femme et pauvreté, Femmes en politique, Maintenir les femmes à leur place, etc.) des cartes qui permettent de localiser les différentes législations ou de dresser un état des lieux du sujet, au niveau mondial.

Un exemple qui m’a particulièrement marquée est celui sur la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). En effet cette Convention qui est primordiale et qui est signée et ratifiée par presque tous les pays, ne l’est pas par les Etats-Unis. Après avoir été signée par le président Carter, le Sénat a refusé de la ratifier, sous la pression des lobbies et une partie des conservateurs.  Aujourd’hui cette Convention n’a donc pas valeur de loi dans ce pays. Du coup, la discrimination Hommes/Femmes est-elle autorisée ? En tous cas cela ne semble pas assez important comme sujet, pour qu’il soit reconnu, pour les Etats-Unis, au niveau international.

Et ce n’est pas le seul exemple, chaque ligne est révoltante et nous montre la dure réalité de la société dans laquelle nous vivons. Ainsi de certains pays où les femmes sont encore mineures à vie (par exemple en Arabie saoudite).

Et même si cet Atlas souligne par moment des évolutions positives notamment sur le plan de l’éducation et de la politique, celles-ci restent très légères, lentes, et inégales.

Ponctué par des citations ou images avec slogans inspirants (« Ils ont voulu nous enterrer… Ils ne savaient pas que nous étions des graines… »), ce livre nous redonne l’énergie nécessaire pour mener la guerre indispensable, et gagner toutes les petites batailles du quotidien.

Alors ce livre il est pour qui ? Pour tout le monde et sans exception, pour toutes les femmes et les hommes qui veulent se révolter, qui veulent faire bouger les choses et toutes celles et ceux qui ne sont pas encore convaincus que nous vivons encore dans une société patriarcale. Pour toutes et pour tous, car ce livre nous montre une réalité que nous devoir voir et observer pour pouvoir la combattre.

Rose

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s