Le répondeur

Luc Blanvillain, Quidam éditeur, 253 p., 20€

Baptiste est imitateur, excellent mais sans succès, il se produit dans une salle chaque soir à moitié vide. Il faut dire que ses imitations sont pointues, il est plutôt du genre à faire dialoguer Céline et François Mitterrand que Céline Dion et Johnny Halliday. Un jour Jean Chozène, un célèbre écrivain, prix Goncourt à succès, assiste à son spectacle et lui fait une proposition à première vue saugrenue. Il écrit un livre qui lui demande temps et concentration, et n’a pas le temps de passer ses journées à répondre au téléphone, il se sent harcelé. Il veut lui confier l’objet, et le charger de répondre à sa place, aidé en cela d’une « bible », une centaine de feuillets de papier dans laquelle il a rassemblé des notes sur ses proches. Baptiste hésite, mais accepte.

Que se passe-t-il quand quelqu’un vit à votre place, entre dans une intimité croissante avec fille, père, ex-femme ? Ce ne sont pas les quiproquos, qui pourtant surgissent évidemment, qui sont ici intéressants, mais bien plutôt le côté « démiurge » de Baptiste, qui se met à orienter la vie de Chozène, malgré lui, ou volontairement. Sans compter qu’il tombe amoureux de la fille de l’écrivain, Elsa, ce qui ne simplifie pas les chose, les tentations sont grandes d’endosser plus que nécessaire le rôle du père.

Le livre est drôle, cocasse, les personnages touchants et sensibles. Rien de manichéen ici, ce sont plutôt la subtilité et la tendresse qui se déploient. Luc Blanvillain déroule dans le détail toutes les conséquences d’une telle substitution, et ce sont tout autant ses conséquences vaudevillesques que les hésitations, les tergiversations, les changements d’état psychologique de Baptiste qui nous sont décrits. Un livre très drôle, mais aussi fin et juste, et très bien écrit.

Alors ce livre il est pour qui ? Pour ceux qui, en vacances, veulent se changer les idées avec un récit détendant et bourré d’humour. Pour ceux qui, contraints encore de prendre le métro ou le train, veulent se distraire en souriant pendant leurs trajets. Pour ceux qui aiment les livres qui, non contents d’être drôles, sèment sur le chemin de la lecture des sujets de réflexion.

Marie-Eve

2 commentaires sur “Le répondeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s