Ne plus jamais marcher seuls

Laurent Seyer, Finitude, juin 2020,  200 p., 17€

Oh la jolie surprise de ce calme dimanche de juillet ! Sous ses airs de comédie à la britannique, sur fond de foot et de Brexit, le roman de Laurent Seyer dit subtilement la différence. Drôle et sensible, on ferme le livre avec les yeux humides, et l’impression d’avoir fait une belle rencontre.

Naomi Strauss, la trentaine solidement ancrée dans son époque (yoga trois fois par semaine, amoureux de passage conquis après une drague bien codée, scooter sous le talon aiguille et smoothie au concombre à la main, ) travaille à la rubrique Culture du journal La Voix, « hebdomadaire de gauche fondé en 2008 pour résister au sarkozysme et dénoncer les dérives du capitalisme financier ». Journal qui comporte une rubrique intitulée « Eux et nous », dont l’objet est de dresser le portrait d’un représentant de la société aux idées opposées à celle de sa ligne éditoriale. Et voilà, dans ce contexte, Naomi embarquée en Angleterre, à la rencontre de Nick Doyles, chauffeur de taxi de Liverpool, farouche supporter des Reds du Liverpool FC et, c’est là la différence avec « La Voix », ardent défenseur du Brexit. Deux personnages, on l’aura compris, que tout oppose.

Loin des clichés et des idées toutes faites (ou alors c’est pour mieux les démonter), c’est à une description toute en nuances que se livre Laurent Seyer dans ce court roman, dont le titre est emprunté au chant des supporters des Reds . Oui, il y a des bons sentiments d’un côté, oui , il y a des idées toutes faites de l’autre. Mais est-ce bien si simple ? Pas de manichéisme mais que des nuances, autant dans les situations que dans les personnages principaux ou secondaires croisés. Sur un thème qui semble connu d’avance, la rencontre improbable de deux personnages qui ont peu de points communs, l’auteur parvient à tout moment à nous surprendre. Ne cherchez pas trop à deviner ce qui va se passer et laissez-vous entraîner par ce récit enlevé.

Au détour du roman, on apprend en plus, par petites touches, plein de choses sur le foot et les supporters, que mêmes les plus rétifs à ce sport goûteront, c’est sûr (« D’aucuns disent que le football est une question de vie ou de mort, mais c’est en fait beaucoup plus important que cela », comme le disait Bill Shankly, entraîneur mythique du club de Liverpool dans les années 60, dans une citation reprise par l’auteur. Et on a presque envie d’y croire !). En outre, ce qui ne gâche rien, Laurent Seyer est drôle. On sourit souvent, on rit même parfois à haute voix (guettez par exemple la rencontre inattendue avec Ma’am, sa majesté la Reine d’Angleterre elle-même, on n’en dit pas plus…).

Alors ce livre il est pour qui ? Glissez-le sans hésiter dans votre valise si vous êtes amateur de foot, ce livre est fait pour vous ! Pour les autres aussi si vous aimez sourire, apprendre et vous laisser surprendre, et assister à une belle rencontre.

Marie-Eve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s