Les recettes de la vie

Jacky Durand, folio, 206 pages, 7,50€

Henri est cuisinier et propriétaire du Relais fleuri, un restaurant de quartier, sans prétention, dont les plats sont à la fois simples et délicieux. Pour Julien, son fils, il exerce le plus beau métier du monde ; et ce dernier ne rêve que d’une chose, mettre ses pas dans ceux de son père. Le livre démarre par la fin, les derniers jours d’Henri, et son fils qui raconte sa vie. Un très joli récit, tendre et généreux, comme les personnages qu’il met en scène.

Lire la suite « Les recettes de la vie »

Rebellez-vous !

Marie Laguerre, avec Laurène Daycard, L’Iconoclaste, février 2020, 150 p., 15€

C’est là un livre indispensable, une lecture à mettre entre toutes les mains, des femmes, des filles, des hommes, des garçons. Le récit d’un acte de rébellion, le manifeste qui s’en est suivi, puis la façon dont nous toutes et nous tous (oui, les hommes aussi sont concernés), pouvons agir.

Lire la suite « Rebellez-vous ! »

Le répondeur

Luc Blanvillain, Quidam éditeur, 253 p., 20€

Baptiste est imitateur, excellent mais sans succès, il se produit dans une salle chaque soir à moitié vide. Il faut dire que ses imitations sont pointues, il est plutôt du genre à faire dialoguer Céline et François Mitterrand que Céline Dion et Johnny Halliday. Un jour Jean Chozène, un célèbre écrivain, prix Goncourt à succès, assiste à son spectacle et lui fait une proposition à première vue saugrenue. Il écrit un livre qui lui demande temps et concentration, et n’a pas le temps de passer ses journées à répondre au téléphone, il se sent harcelé. Il veut lui confier l’objet, et le charger de répondre à sa place, aidé en cela d’une « bible », une centaine de feuillets de papier dans laquelle il a rassemblé des notes sur ses proches. Baptiste hésite, mais accepte.

Lire la suite « Le répondeur »

noir volcan

Cécile Coulon, Le Castor Astral, février 2020, 150 pages, 15 €

Dire que j’attendais ce livre est au-dessous de la réalité. Je l’espérais et je comptais les jours. J’avais adoré « Les Ronces », adoré aussi « Une bête au Paradis » (on peut lire un petit billet dessus ici), et me réjouissais depuis quelques semaines déjà à l’idée de retrouver la langue âpre et douce en même temps de Cécile Coulon. C’est peu dire que je n’ai pas été déçue. Comment trouver les bons mots pour vous donner envie d’ouvrir ce livre, d’y plonger les yeux fermés, en confiance ? Comment vous dire à quel point l’auteure sait trouver les raccourcis, les fulgurances, les images, qui émeuvent et percutent ? Peut-être en essayant de tourner autour du livre, de l’effleurer seulement, s’en approcher et ne surtout pas l’éventer. Essayons.

Lire la suite « noir volcan »

La leçon de ténèbres

Léonor de Récondo, éditions Stock, coll. Une nuit au musée, janv. 2020, 150 p., 18€

Proposer à un auteur de passer une nuit dans un musée et publier le texte qui en est issu, voilà le propos de cette magnifique collection initiée avec le livre de Kamel Daoud, « Le peintre dévorant la femme », dont nous avons déjà parlé ici. Dans ce livre-ci, Léonor de Récondo se plonge dans le Musée de El Greco à Tolède, et bien lui en a pris, car le texte qu’elle nous livre  est une splendeur. Ceux qui aimaient déjà El Greco n’auront qu’une envie c’est de le retrouver, les autres de le découvrir (à défaut de pouvoir se rendre à Tolède, on peut se dépêcher d’aller voir l’exposition qui lui est consacrée au Grand Palais à Paris, à voir jusqu’au 10 février).

Lire la suite « La leçon de ténèbres »

Les Inconsolés

Minh Tran Huy, Actes Sud, janvier 2020, 310 p., 21,50€

Lise et Louis s’aimaient, avec la force de ce premier amour qui prend de front quand on est jeune, une évidence, une attirance, une romance. Mais leur amour n’a pas duré. Naissance et vie d’un amour ; entre conte de fées, roman social, et thriller, Minh Tran Huy signe là un quatrième roman d’une grande finesse psychologique, et haletant, qui recèle des surprises jusqu’à la dernière ligne. Tous les ingrédients sont réunis pour un très bon roman. Lire la suite « Les Inconsolés »

Les Services compétents

Iegor Gran, éditions P.O.L, janvier 2020, 302 p., 19€

« Moscou, 1965.

– Ah ! si on avait mis moins de temps à pister Siniavski ! C’est sûr que sa femme ferait moins l’arrogante. Quand une affaire traîne depuis 1959… on perd en crédibilité.

Ainsi pense, en me tenant dans ses bras, le lieutenant du KGB Evgeni Feodorovitch Ivanov, venu faire une perquisition chez ma mère – j’avais neuf mois. »

Il est assez rare (désolée pour les éditeurs lecteurs !) que j’apprécie une quatrième de couverture et la juge à propos au point de la reproduire. Mais là vraiment, en quelques phrases, tout y est !

Lire la suite « Les Services compétents »

Le Consentement

Vanessa Springora, Grasset, janv. 2020, 210 p., 18€

« Le consentement » est un livre salutaire sur la prédation sexuelle et l’emprise que peut exercer un homme, homme connu et recouvert d’une aura littéraire, sur une adolescente. Dans la lignée des nombreuses langues qui se délient en ce moment, ou des récits ou romans qui veulent nous aider à comprendre (je pense bien sûr aux « Choses humaines » de Karine Tuil, ou, chroniqué sur ce blog, à  « L’Empreinte » de Alexandria Marzano-Lesnevich), ce livre est important et va contribuer, on le voit déjà, à poursuivre la dénonciation d’un comportement anormal et déviant.

Lire la suite « Le Consentement »

Les Indes fourbes

Alain Ayroles et Juanio Guarnido, Delcourt, août 2019, 150 p., 34,90€

Le titre, déjà, est magnifique et mystérieux. On croit d’abord aux Indes des Maharadjas, même si la couverture montre un bel hidalgo, tout droit sorti d’un tableau de Velasquez ; on se rend compte très vite qu’il s’agit des « Indes américaines », celles de Christophe Colomb et des conquistadors. Première tromperie. Et pourquoi sont-elles « fourbes », ces Indes ? Il faut lire cette bande dessinée en entier, les renversements de situation successifs en fourniront l’explication. Lire la suite « Les Indes fourbes »

Miss Islande

Audur Ava Olafsdottir, éditions Zulma, 268 pages, 20,50€

Jamais titre d’un livre n’aura été aussi trompeur ! Et malin en même temps… On est dans les années 60 en Islande et ici, comme partout ailleurs, il est dur d’être une femme et de vouloir accomplir son destin. Celui d’Hekla est d’écrire, de devenir auteur. Elle a vingt-et-un ans, vit dans la ferme paternelle, a déjà achevé quatre manuscrits, et comme elle veut pouvoir en faire un métier elle décide de partir, machine à écrire sous le bras, à Reykjavik, passion chevillée au corps. Dans le bus qui l’emmène à la capitale, un de ses voisins lui suggère de tenter sa chance au concours de Miss Islande. Car « elle est vraiment mignonne dans ce pantalon à carreaux ». Et voilà le titre justifié. Sauf que Hekla se fiche bien de devenir Miss Islande. Lire la suite « Miss Islande »

Les choses humaines

Karine Tuil, Gallimard, août 2019, 352 p., 21€

Voilà deux mois que je ne sais comment écrire un article sur ce livre essentiel, et voilà qu’il a maintenant raflé des prix, que tout a été dit, et qu’il est peut-être trop tard. Mais alors que le sujet des violences faites aux femmes envahit le devant de la scène médiatique, enfin, je me dis que finalement non ; ce ne sera peut-être qu’un minuscule caillou en plus dans le débat, mais chaque caillou, même minuscule, compte.

Lire la suite « Les choses humaines »