Le baiser

Sophie Brocas, Julliard, janvier 2019, 297 pages, 20€.

Non, il n’y a pas QUE Houellebecq en cette rentrée littéraire de janvier ! Et heureusement ! A l’office du 3 janvier se trouvait une pépite, un livre bien construit, instructif, à l’histoire intéressante, bien écrit, pas du tout morose, parfois drôle. Bref, une pépite, mon premier coup de cœur de l’année ! Lire la suite « Le baiser »

Mai en automne

Chantal Creusot, éditions Zulma, 2014 (1re édition 2012), 284 pages, 9,95€

Dans une petite ville du Cotentin, pendant la Seconde Guerre mondiale, les destins de Marie, Lucile, Solange, Simon, Michelle, Jacques, Madeleine, et quelques autres, se croisent et s’entremêlent. On s’aime, on se hait, on se marie, on fait des enfants, on s’étonne, on se croise, on s’indiffère, on vit ensemble,  on grandit, on change, on pleure, on s’assagit, on vieillit. En bref, on vit. Lire la suite « Mai en automne »

La Dame de Monsoreau

Alexandre Dumas, 1re édition 1846, Folio,  983 pages

Ce livre est une histoire d’amour et d’aventures qui se déroule en France en 1578, sous le règne d’Henri III, en pleine guerres de religion. Il raconte  d’abord l’histoire d’amour impossible entre la Dame de Monsoreau et le seigneur de Bussy. Elle est impossible (ou en tous cas compliquée…), parce que Diane de Méridor (la Dame de Monsoreau) vient de se marier ; et en plus, le Prince (Duc d’Anjou, frère du Roi et également le maître du seigneur de Bussy) est amoureux d’elle. Cette histoire d’amour est le fil rouge du roman. Lire la suite « La Dame de Monsoreau »

Salina – les trois exils

Laurent Gaudé, Actes Sud, octobre 2018, 149 pages, 16,80 €

J’ai hésité à écrire sur ce livre, sorti depuis trois mois, et sur lequel tout a été dit déjà. Et en même temps, je pense qu’il est impossible de trop en parler. Alors modestement, j’ajoute une petite pierre sur l’autel des louanges.

L’histoire de Salina avait déjà été racontée par Laurent Gaudé en 2009, sous la forme d’une pièce de théâtre. Passer au roman n’a rien enlevé à la force de l’histoire. Lire la suite « Salina – les trois exils »

Ma dévotion

Julia Kerninon, La brune, éditions du Rouergue, août 2018, 299 pages, 20€

Epoustouflant. Un des plus beaux livres lus cette année. Une voix, un souffle qui emporte et fait danser. Les mots sont projetés sur la page blanche, en de courts chapitres, démarrant au milieu de la page, et je suis bien certaine que la mise en page et la façon d’écrire ces bouts de vie qui s’enchaînent font pour beaucoup dans le plaisir de lire ce livre, que l’on ne peut quitter une fois que l’on a commencé. Tel une ogresse mangeuse de mots, je l’ai englouti. Très vite. Parce qu’il était impossible de ne pas tourner pour poursuivre, de quitter Helen et Franck. Mais reprenons au début. Lire la suite « Ma dévotion »

Aurélien

Louis Aragon, première édition en 1944, éd. Folio en 1972, 697 pages

L’essentiel du livre se déroule dans les années 20 à Paris, sur une période de deux mois seulement où les deux protagonistes, Aurélien et Bérénice, vivent un amour passionné.

Le sujet du livre c’est « l’impossibilité du couple », comme le décrit Aragon dans sa préface, c’est l’abîme qu’il y a entre deux êtres, lié à une incompréhension des gestes et paroles de l’autre, si différents des pensées. Une incommunicabilité par l’impossibilité d’exprimer réellement leurs sentiments.  « Il y avait une grande confusion entre eux ». Ou encore « il semblait que tout eut pour raison d’être de mesurer cet abîme entre eux ». Lire la suite « Aurélien »

Le discours

Fabrice Caro, éditions Gallimard, collection Sygne, septembre 2018

Qu’arrive-t-il quand on demande à quelqu’un en pleine déprime post-rupture amoureuse d’écrire un discours de mariage ? Qui plus est quand il s’agit du mariage de sa soeur, bêtement amoureuse et filant la parfaite romance ? Et qui plus est en outre lorsque cette demande est formulée pendant le traditionnel repas familial où l’ennui flirte avec l’agacement ?

C’est le propos de ce livre raconté à la première personne et hilarant. Lire la suite « Le discours »