La Vie en chantier

Pete Fromm, éd. Gallmeister, septembre 2019, 381 p., 23,60€

Ce livre est l’histoire d’un achèvement et d’une reconstruction : l’achèvement d’une maison délabrée et la reconstruction du principal personnage, Taz, après le décès de sa femme. Non, n’arrêtez pas la lecture là ! et surtout ne croyez pas que ce livre est triste et morose. Bien au contraire. Il est lumineux et drôle. Lire la suite « La Vie en chantier »

The Hate U Give

Angie Thomas, Nathan, mars 2018, 495 pages, 17,95 €

The Hate U Give, de Angie Thomas, nous emmène dans les Etats-Unis d’aujourd’hui, où sont encore présentes violences policières, discrimination, et ségrégation socio-spatiale. C’est à travers les yeux d’une adolescente que l’on voit l’horreur de cette réalité, où se mêlent conflits de gang, manifestations et luttes. Une lutte qu’endure tout un quartier, une lutte contre les violences policières, une lutte qui ne se fait pas sans quelques difficultés. Lire la suite « The Hate U Give »

Les beaux mariages

Edith Wharton, Les Belles Lettres, 2018, 1re édition française Robert Laffont, 1964, 562 pages, 15€

Une fausse nouveauté. Et un vrai classique ! « Les beaux mariages » d’Edith Wharton est réédité par les Belles lettres cet automne (première édition en 1964) c’est donc une nouveauté d’un point de vue du libraire. Mais pas vraiment puisque le texte est déjà paru. Quant à l’histoire. Et au style ! On est dans le plus pur classicisme ; on navigue entre Balzac, Flaubert, Henry James et Jane Austeen… Un régal. Lire la suite « Les beaux mariages »

La chance de leur vie

Agnès Desarthe, éditions de l’Olivier, août 2018, 297 pages, version papier 19€

Sylvie, Hector, et leur fils Lester s’envolent pour les Etats-Unis, plus précisément la Caroline du Nord. On les voit s’installer dans leur nouvelle vie, Sylvie semblant contempler, dans une douce indifférence (ou « étrangeté »), le temps qui passe, Hector concentré sur son enseignement, Lester (qui se rebaptise Absalom-Absalom, « une sorte de nom composé, si vous voulez, comme Jean-Jacques ») qui tombe dans le mysticisme.

Il ne se passe pas grand-chose, des scènes infimes qui décrivent une certaine vision de l’Amérique, ou de la France vue de l’Amérique. D’ailleurs ce livre fait penser à un roman américain, dans son ton surtout, écrit avec une ironie et un détachement certains. On retrouve parfois le mordant de Laura Kasischke, et une ambiance un peu étrange, sur le fil, à nous demander ce qui va bien pouvoir arriver, et si l’histoire ne va pas basculer dans le morbide. Au final pourtant, je suis un peu restée sur ma faim, entre une histoire de jeune gourou qui ne dit pas son nom, et une histoire de couple qui se ment un peu, banale comme beaucoup d’histoires de couple. Lire la suite « La chance de leur vie »