La leçon de ténèbres

Léonor de Récondo, éditions Stock, coll. Une nuit au musée, janv. 2020, 150 p., 18€

Proposer à un auteur de passer une nuit dans un musée et publier le texte qui en est issu, voilà le propos de cette magnifique collection initiée avec le livre de Kamel Daoud, « Le peintre dévorant la femme », dont nous avons déjà parlé ici. Dans ce livre-ci, Léonor de Récondo se plonge dans le Musée de El Greco à Tolède, et bien lui en a pris, car le texte qu’elle nous livre  est une splendeur. Ceux qui aimaient déjà El Greco n’auront qu’une envie c’est de le retrouver, les autres de le découvrir (à défaut de pouvoir se rendre à Tolède, on peut se dépêcher d’aller voir l’exposition qui lui est consacrée au Grand Palais à Paris, à voir jusqu’au 10 février).

Lire la suite « La leçon de ténèbres »

Les invisibles

Lucia Puenzo, éd Stock, avril 2019, 224 p., 19,50€

Les invisibles, ce sont ces trois enfants des rues de Buenos Aires, deux adolescents Ismael et La Enana et le petit Ajo, six ans. Ils y vivent seuls, livrés à eux-même dans le quartier du Once. Leur « travail » ? Profiter de leur petite taille et de leur agilité pour s’introduire dans de riches demeures et chaparder, en toute petite quantité (pour ne pas se faire remarquer), ce qui en vaut la peine. C’est Guida, qui travaille dans une entreprise de gardiennage, qui les a recrutés. Il leur donne les informations nécessaires, et le matériel qui leur permet d’endormir les chiens ou les gens afin d’agir plus facilement. Mais un jour on leur propose un marché, qu’il leur est difficile de refuser : traverser le fleuve et partir l’été de l’autre côté de la frontière, en Uruguay. Sans tellement plus de précision. Après une hésitation, le flair leur indiquant un danger certain, ils acceptent, l’envie de voir la mer étant plus forte que l’appréhension. C’est cet épisode que nous raconte l’auteure, Lucía Puenzo. Lire la suite « Les invisibles »