Le répondeur

Luc Blanvillain, Quidam éditeur, 253 p., 20€

Baptiste est imitateur, excellent mais sans succès, il se produit dans une salle chaque soir à moitié vide. Il faut dire que ses imitations sont pointues, il est plutôt du genre à faire dialoguer Céline et François Mitterrand que Céline Dion et Johnny Halliday. Un jour Jean Chozène, un célèbre écrivain, prix Goncourt à succès, assiste à son spectacle et lui fait une proposition à première vue saugrenue. Il écrit un livre qui lui demande temps et concentration, et n’a pas le temps de passer ses journées à répondre au téléphone, il se sent harcelé. Il veut lui confier l’objet, et le charger de répondre à sa place, aidé en cela d’une « bible », une centaine de feuillets de papier dans laquelle il a rassemblé des notes sur ses proches. Baptiste hésite, mais accepte.

Lire la suite « Le répondeur »

noir volcan

Cécile Coulon, Le Castor Astral, février 2020, 150 pages, 15 €

Dire que j’attendais ce livre est au-dessous de la réalité. Je l’espérais et je comptais les jours. J’avais adoré « Les Ronces », adoré aussi « Une bête au Paradis » (on peut lire un petit billet dessus ici), et me réjouissais depuis quelques semaines déjà à l’idée de retrouver la langue âpre et douce en même temps de Cécile Coulon. C’est peu dire que je n’ai pas été déçue. Comment trouver les bons mots pour vous donner envie d’ouvrir ce livre, d’y plonger les yeux fermés, en confiance ? Comment vous dire à quel point l’auteure sait trouver les raccourcis, les fulgurances, les images, qui émeuvent et percutent ? Peut-être en essayant de tourner autour du livre, de l’effleurer seulement, s’en approcher et ne surtout pas l’éventer. Essayons.

Lire la suite « noir volcan »

La leçon de ténèbres

Léonor de Récondo, éditions Stock, coll. Une nuit au musée, janv. 2020, 150 p., 18€

Proposer à un auteur de passer une nuit dans un musée et publier le texte qui en est issu, voilà le propos de cette magnifique collection initiée avec le livre de Kamel Daoud, « Le peintre dévorant la femme », dont nous avons déjà parlé ici. Dans ce livre-ci, Léonor de Récondo se plonge dans le Musée de El Greco à Tolède, et bien lui en a pris, car le texte qu’elle nous livre  est une splendeur. Ceux qui aimaient déjà El Greco n’auront qu’une envie c’est de le retrouver, les autres de le découvrir (à défaut de pouvoir se rendre à Tolède, on peut se dépêcher d’aller voir l’exposition qui lui est consacrée au Grand Palais à Paris, à voir jusqu’au 10 février).

Lire la suite « La leçon de ténèbres »

L’atlas des femmes

Joni Seager, Robert Laffont, 22€

Révolte.

C’est le mot qui  surgit de mes lèvres après avoir refermé ce livre, car c’est pour moi l’étincelle qui a ravivé le foyer.  Ainsi ce n’est pas que des droits mais de toute la condition féminine dont parle ce livre, cet Atlas, révélant des faiblesses liées à d’immenses inégalités. Car même si on savait déjà que les inégalités existent, là elles sont montrées, visuellement, et y compris dans des pays pour lesquels on pensait que le combat était en voie d’être gagné (notamment dans les pays occidentaux). Lire la suite « L’atlas des femmes »

Les Inconsolés

Minh Tran Huy, Actes Sud, janvier 2020, 310 p., 21,50€

Lise et Louis s’aimaient, avec la force de ce premier amour qui prend de front quand on est jeune, une évidence, une attirance, une romance. Mais leur amour n’a pas duré. Naissance et vie d’un amour ; entre conte de fées, roman social, et thriller, Minh Tran Huy signe là un quatrième roman d’une grande finesse psychologique, et haletant, qui recèle des surprises jusqu’à la dernière ligne. Tous les ingrédients sont réunis pour un très bon roman. Lire la suite « Les Inconsolés »

Les Services compétents

Iegor Gran, éditions P.O.L, janvier 2020, 302 p., 19€

« Moscou, 1965.

– Ah ! si on avait mis moins de temps à pister Siniavski ! C’est sûr que sa femme ferait moins l’arrogante. Quand une affaire traîne depuis 1959… on perd en crédibilité.

Ainsi pense, en me tenant dans ses bras, le lieutenant du KGB Evgeni Feodorovitch Ivanov, venu faire une perquisition chez ma mère – j’avais neuf mois. »

Il est assez rare (désolée pour les éditeurs lecteurs !) que j’apprécie une quatrième de couverture et la juge à propos au point de la reproduire. Mais là vraiment, en quelques phrases, tout y est !

Lire la suite « Les Services compétents »