Houellebecq, un monde de solitudes

Nicolas Dissaux, L’Herne, 2019, 86 pages, 8,50 €

Houellebecq, encore ? Oui, mais de façon détournée. Personnellement je n’ai aucun problème à avouer que j’ai toujours eu un peu de mal avec Houellebecq. Je pense avoir lu tous ses livres ou presque, parce qu’à chaque fois je me dis que j’ai dû rater quelque chose, étant donné la liste impressionnante de gens, que j’estime, qui le lisent et l’admirent. Nicolas Dissaux fait partie de ceux-là. Professeur de droit reconnu, civiliste renommé, spécialiste des rapports entre droit et littérature (entre autres sujets de prédilection), il est un fervent admirateur de cet auteur et lors des quelques fois où j’ai eu l’occasion de l’écouter parler sur le sujet, je suis toujours repartie en me disant qu’il fallait que je réessaye. L’aveu qui suit n’étonnera donc personne : par écrit, cela me fait le même effet. J’ai fermé le livre et me suis dit que décidément, je devrais reprendre les ouvrages de Houellebecq parce que l’ironie, la clairvoyance, la lumière et l’amour dans son œuvre m’avaient échappés. Et que c’était dommage. Lire la suite « Houellebecq, un monde de solitudes »

The Hate U Give

Angie Thomas, Nathan, mars 2018, 495 pages, 17,95 €

The Hate U Give, de Angie Thomas, nous emmène dans les Etats-Unis d’aujourd’hui, où sont encore présentes violences policières, discrimination, et ségrégation socio-spatiale. C’est à travers les yeux d’une adolescente que l’on voit l’horreur de cette réalité, où se mêlent conflits de gang, manifestations et luttes. Une lutte qu’endure tout un quartier, une lutte contre les violences policières, une lutte qui ne se fait pas sans quelques difficultés. Lire la suite « The Hate U Give »

Le baiser

Sophie Brocas, Julliard, janvier 2019, 297 pages, 20€.

Non, il n’y a pas QUE Houellebecq en cette rentrée littéraire de janvier ! Et heureusement ! A l’office du 3 janvier se trouvait une pépite, un livre bien construit, instructif, à l’histoire intéressante, bien écrit, pas du tout morose, parfois drôle. Bref, une pépite, mon premier coup de cœur de l’année ! Lire la suite « Le baiser »

La Maîtresse de Carlos Gardel

Mayra Santos-Febres, éditions Zulma, janvier 2019, 320 pages, 22,50€.

Dans un univers magique qui fait parfois penser aux livres de Gabriel Garcia Marquez, Mayra Santos-Febres nous livre ici un double récit : celui de la vie du célèbre chanteur de tango Carlos Gardel, et celui de la vie de Micaela Thorné, qui est « la Maîtresse », et celle qui se souvient. Lire la suite « La Maîtresse de Carlos Gardel »

Mai en automne

Chantal Creusot, éditions Zulma, 2014 (1re édition 2012), 284 pages, 9,95€

Dans une petite ville du Cotentin, pendant la Seconde Guerre mondiale, les destins de Marie, Lucile, Solange, Simon, Michelle, Jacques, Madeleine, et quelques autres, se croisent et s’entremêlent. On s’aime, on se hait, on se marie, on fait des enfants, on s’étonne, on se croise, on s’indiffère, on vit ensemble,  on grandit, on change, on pleure, on s’assagit, on vieillit. En bref, on vit. Lire la suite « Mai en automne »

La Dame de Monsoreau

Alexandre Dumas, 1re édition 1846, Folio,  983 pages

Ce livre est une histoire d’amour et d’aventures qui se déroule en France en 1578, sous le règne d’Henri III, en pleine guerres de religion. Il raconte  d’abord l’histoire d’amour impossible entre la Dame de Monsoreau et le seigneur de Bussy. Elle est impossible (ou en tous cas compliquée…), parce que Diane de Méridor (la Dame de Monsoreau) vient de se marier ; et en plus, le Prince (Duc d’Anjou, frère du Roi et également le maître du seigneur de Bussy) est amoureux d’elle. Cette histoire d’amour est le fil rouge du roman. Lire la suite « La Dame de Monsoreau »

Salina – les trois exils

Laurent Gaudé, Actes Sud, octobre 2018, 149 pages, 16,80 €

J’ai hésité à écrire sur ce livre, sorti depuis trois mois, et sur lequel tout a été dit déjà. Et en même temps, je pense qu’il est impossible de trop en parler. Alors modestement, j’ajoute une petite pierre sur l’autel des louanges.

L’histoire de Salina avait déjà été racontée par Laurent Gaudé en 2009, sous la forme d’une pièce de théâtre. Passer au roman n’a rien enlevé à la force de l’histoire. Lire la suite « Salina – les trois exils »