La Vie en chantier

Pete Fromm, éd. Gallmeister, septembre 2019, 381 p., 23,60€

Ce livre est l’histoire d’un achèvement et d’une reconstruction : l’achèvement d’une maison délabrée et la reconstruction du principal personnage, Taz, après le décès de sa femme. Non, n’arrêtez pas la lecture là ! et surtout ne croyez pas que ce livre est triste et morose. Bien au contraire. Il est lumineux et drôle. Lire la suite « La Vie en chantier »

Verax

De Pratap Chatterjee et Khalil, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Antoine Chainas, Les Arènes BD, septembre 2019, 22,90€

« Un roman graphique terrifiant mais nécessaire » dit la quatrième de couverture. Oui, la lecture de ce livre confirme l’accroche. Allez-y. Le sujet est un peu connu certes, mais cela n’empêche pas d’avoir peur, et la manière du roman graphique pour le traiter amplifie ce sentiment. Lire la suite « Verax »

Borgo Vecchio

Giosue Calaciura, Notabilia, août 2019, 160 p., 16€

Palerme, le quartier du Borgo Vecchio, pauvre parmi les pauvres, trois enfants amis pour la vie, une prostituée au grand cœur, un voleur, l’incontournable curé, un cheval qui parle, l’amour, la trahison, la misère, la joie. La magie. Borgo Vecchio est un livre petit par la taille mais immense par le talent. Un de mes gros coups de cœurs de la rentrée. Lire la suite « Borgo Vecchio »

Conversations entre amis

Sally Rooney, éditions de l’Olivier, 5 septembre 2019, 296 pages, 23€

Ce livre est un grand livre. Il dit tout et il ne dit rien. Il se passe à Dublin mais ce pourrait être en France, aux Etats-Unis, ailleurs. Il ne se passe pas grand-chose et pourtant, toutes les questions essentielles sont abordées, l’amour, l’amitié, la maladie, l’avenir. Il a un ton, une langue, unique et irritante, unique et poétique, lancinante. Une musique dont on a du mal à se déprendre. Lire la suite « Conversations entre amis »

La Mer à l’envers

Marie Darrieussecq, P.O.L, août 2019, 18,50€

Comment écrire sur le drame des migrants ? Comment, en étant artiste, apporter sa pierre à la dénonciation ? Marie Darrieussecq le fait, et le fait très bien, et par ce livre elle montre – mais était-il besoin de le prouver ? – que l’artiste, quel qu’il soit, quand il est ancré dans son époque, les yeux grands ouverts, est indispensable. Lire la suite « La Mer à l’envers »