Je remballe ma bibliothèque

Alberto Manguel, éditions Actes Sud, octobre 2018, 157 pages, 18€

Une élégie et quelques digressions, est-il précisé dans le sous-titre de ce dernier livre d’Alberto Manguel. On retrouve ici avec un immense plaisir l’auteur de Une histoire de la lecture (Actes Sud, 1998), ou de La bibliothèque, la nuit (Actes Sud, 2006).  Avec Manguel, je me sens soudain beaucoup moins obsessionnelle avec les livres 🙂 C’est notre maître à tous, nous les bibliovores, bibliophiles, et autres passionnés immodérés du livre.

Alberto Manguel renoue avec plaisir, et nous dans le même temps, avec ses thèmes de prédilection. Les bibliothèques (« millefeuille autobiographique »), les livres, comment les ranger, ce qu’ils signifient, le livre-ami qui tient compagnie en tout lieu, le plaisir de déballer ses livres pour les ranger dans une bibliothèque, et la tristesse, enfin, de les « remballer », ce qui est le point de départ de ce récit. (« Si déballer une bibliothèque est une action débridée de renaissance, en remballer une est une mise au tombeau bien ordonnée avant ce qui s’apparente au Jugement dernier. »)

A l’intérieur de l’élégie (de la bibliothèque et des livres), sont enchâssés dix textes. Dix digressions qui racontent la raison d’être de l’acte de créer, ou sa supposée dangerosité, le plaisir du dictionnaire (« Si les livres sont nos comptes-rendus d’expérience et les bibliothèques nos dépôts de souvenirs, un dictionnaire est notre talisman contre l’oubli », p. 117), ou encore la signification des rêves, en passant par l’histoire de la célèbre bibliothèque d’Alexandrie. On suit ces digressions avec un immense plaisir, toujours en apprenant au passage, deci-delà, comme on ferait une rencontre inattendue lors d’une promenade, une anecdote, ou un fait d’histoire. (Rire ainsi au récit de Noah Webster, auteur du dictionnaire du même nom, qui alors que son épouse le découvre dans les bras de la servante en s’écriant « Docteur Webster, je suis surprise », ne trouve rien de mieux à dire que « Non Madame. Je suis surpris. Vous êtes étonnée ».)

Ce livre est émouvant car il raconte la perte. Le remballage, ultime pense l’auteur, de sa plus belle bibliothèque (pour des raisons ressenties par l’auteur comme iniques, et qu’il ne détaille pas mais dont on a lu par ailleurs qu’il s’agissait de problèmes fiscaux ou administratifs), est particulièrement touchant. On est envahi par un sentiment d’empathie et l’envie de consoler un ami.

Ce livre est lumineux car il raconte l’espoir aussi (« En ma fin gît mon commencement », reprend l’auteur, en citant Marie Stuart), et en effet pour Alberto Manguel, cette fin a marqué une étape nouvelle et inattendue dans sa vie, comme il le raconte à la fin de ce récit.

Ce livre est intemporel enfin car l’amour des livres l’est tout autant. Les longues pages sur Don Quichotte, un des héros préférés de l’auteur, en est une belle illustration. Il rappelle que Quichotte, qui s’est vu détruire ou confisquer ses livres, « reconstruit mentalement sa bibliothèque et trouve dans les pages remémorées la source d’une force renouvelée ».

Alors ce livre il est pour qui ? Tous les amoureux des livres et des bibliothèques, les sereins et les compulsifs, les méthodiques ou les empiriques, ceux qui ne savent pas entrer dans une librairie sans repartir les mains vides, ceux qui, en vacances, visitent la libraire comme d’autres les monuments historiques, ceux qui flânent chez tous les bouquinistes croisés, ceux qui fonctionnent par piles, piles de livres à lire, de livres lus, de livres à relire, de livres à conseiller ou prêter. Vous vous êtes reconnus ? Foncez !

Marie-Eve

3 commentaires sur “Je remballe ma bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s